Ton pied, mon pied

Non ! Ce texte ne concerne pas qu’une femme (ou mille). Mais homme ou femme, ces mots peuvent t’être adressés.

Avez-vous déjà vécu ce moment à une cérémonie de mariage où familles et invités (et des fois les mariés avec) se crispent de manière synchronisée juste après que le pasteur ait dit: « Femmes, soyez soumises à vos maris » ?? Ce moment où dans la tête des époux des pensées jaillissent dans tous les sens. L’un se dira: « Et ça y est, ils vont me prendre pour un tyran maltraitant et archaïque » et l’autre: « Mon Dieu, il vient de ruiner ma réputation. Tout le monde va imaginer que je suis une carpette sans caractère et sans liberté ».

Il est vrai que la bible met en avant la soumission de la femme vis-à-vis de son mari. Par contre, ce qui est bien plus intéressant, c’est qu’elle ne se limite pas à ça. Elle va plus loin. Elle invite l’homme à aimer sa femme et à l’aimer « comme Christ a aimé l’église et s’est livré lui-même pour elle ». Et ça, en terme d’amour, ce n’est pas rien !

NB: prendre des versets bibliques en dehors de leur contexte peut être très dangereux.

La soumission d’une femme à son époux n’a rien de contraignant. Bien au contraire. Se soumettre à son mari selon les écritures c’est se soumettre à un homme qui nous aime plus que tout (mais moins que Dieu n’est-ce pas), et qui prend des décisions en considérant pleinement notre intérêt et notre bien être. Ceci me mène à dire que le problème n’est pas vraiment la soumission en soi, mais davantage notre choix. Avec quel homme choisis-tu d’avancer ? Parce que c’est à cet homme que reviendra la décision finale. Et là, j’ai envie de dire que c’est le moment de revoir les critères. Pourquoi lui ? Ai-je confiance en son jugement et en ces décisions ? Tient-il compte de moi dans ses choix ? Si ce n’est pas le cas, c’est le moment de dire « ciao » !

Ceci étant, notons une chose importante. La soumission n’est pas une oppression. Loin de là ! Contrairement au cliché que véhicule l’imaginaire collectif, être soumise ne veut pas dire aveuglément obéissante, voire privée de parole ! Très chère femme, ton avis compte. Lui et toi êtes une équipe; une équipe avec un chef d’équipe aka un capitaine. Mais ça c’est lui.

La responsabilité qui incombe au capitaine est grande. Son rôle est de faire gagner l’équipe en la gardant en confiance et motivée; de créer les meilleures conditions pour que sa partenaire puisse aussi marquer et qu’ensemble ils puissent avancer et gagner… Ensemble !!

Au regard de ce qui précède, je reviendrais sur le fait que la soumission fonctionne de paire avec l’amour. Oui, elle puise son fondement dans l’amour. La soumission dans une vie à deux implique beaucoup de choses. Elle implique que, très cher homme, tu sois connecté à Celui qui pourra faire de toi le meilleur chef d’équipe possible. Elle implique de pouvoir (et pas uniquement vouloir) prendre soin de sa coéquipière, l’encourager à se développer, la protéger et la pousser à se ressourcer auprès de Celui qui est la source.

Ne pas remettre en question perpétuellement la direction donnée par le capitaine est un très bon moyen pour avancer.

Très chères équipes et futures équipes, quel que soit votre rôle, je vous souhaite de gagner !

Source: Éphésiens 5: 22-25

Z.K

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :