Plaidoyer pour un combat contre la solitude destructrice

Pour avoir passé quelques années au village sur une montagne paisible en Afrique, pour avoir grandi dans des villes modestes en Afrique, la notion de la solitude néfaste ou destructrice m’échappait totalement et n’avait aucune existence à mes yeux. En effet, dans certaines communautés, le sens de l’entraide et les liens sociaux sont très développés de sorte que quand un individu ou une famille à un problème, ils ont le sentiment qu’ils peuvent compter sur les voisins, et même demander simplement de l’aide aux autres. Mais de nos jours, nous voyons dans des villes de million d’habitants, comment nous pouvons nous sentir seul, car, personne ne veut servir ni se préoccuper de l’autre.

Ce qui m’a toujours frappé dans nos sociétés actuelles, c’est le fait que le système pousse les gens à devenir très égoïste et surtout à se murer dans une solitude qui engendre beaucoup de dégâts. Les effets de cette solitude que nous pouvons qualifier d’exclusion sociale, ne sont plus à démontrer dans nos pays. Le résultat, c’est qu’il y a aujourd’hui une augmentation de maladies dépressives, de suicides causés par l’isolement et de repli sur soi. Bref, la solitude nuisible et destructrice ne cesse d’empoisonner la vie des gens.

Je veux ici lancer un cri de cœur aux églises, à nos communautés, à nos assemblées qui prétendent connaître l’amour, la compassion, la bienveillance et la bonté de Christ, de se préoccuper davantage du fléau de la solitude qui gangrène et empoisonne la société actuelle.

Cette folie de la solitude entretenue par le système pousse de jour en jour des millions de personnes à vivre dans un état d’esprit de chacun pour soi et de peur. C’est ce qui fait que vous pouvez voir une personne tomber au milieu de plusieurs autres individus, sans que personne ne se précipite pour lui apporter son aide. On vous dira simplement d’appeler les secours (les pompiers ou l’ambulance …), voilà une cassure profonde de la société qui s’opère en place publique avec la bénédiction tacite du législateur. Cette solitude qui ne dit pas son nom, mais qui se manifeste au milieu d’autres humains ne fait que porter un coup dur à la solidarité humaine.

Comme je le disais plus haut, nos églises ou lieux de culte doivent être plus sensibles, plus accueillants, plus ouverts tout comme Christ l’est. Je pense vraiment que nous pouvons faire encore mieux, pour accueillir les âmes en souffrance, les âmes égarées, les âmes en recherche d’un sens à la vie, ces personnes qui subissent cette solitude et qui cherchent désespérément ce qui leur fait défaut.

Aucune société normale, ne peut se construire sur la peur du lendemain, sur l’exclusion sociale et pousser les gens à se distancier émotionnellement du reste des humains. Cette société court alors un grand danger, si rien n’est fait dès maintenant pour freiner, arrêter et sortir ces personnes du bateau de la solitude qui est en plein milieu d’une tempête sur l’océan.

De la même façon, le repli sur soi couplé au matérialisme est nuisible pour nos sociétés. Le mode de vie de ce monde matérialiste dénué de toute considération humaine est anormal. Nous devons prendre notre courage à deux mains et sortir de notre silence coupable, en refusant tout mode de vie qui fait du mal chaque jour aux millions d’êtres humains sur la terre.

Nous avons chacun, chacune, une responsabilité pour dire haut et fort au système que nous ne pouvons plus tolérer le mépris de notre humanité.

L’homme ne peut pas seulement vivre du pain ou du matériel, il a besoin de l’autre, et cette chaîne humaine immuable qui nous lie est plus forte et plus puissante que ce que le système tente de nous faire croire.

La bonne nouvelle est que des solutions existent pour faire reculer la solitude, à savoir, la compassion, l’amour, la paix, les relations  et tout ce qui vient du plus profond du cœur humain, sans hypocrisie. Ce pouvoir, cette force et cette puissance, ne peuvent être substitués ni pris en otage par un monde matérialiste.

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification. »

Ce plaidoyer contre la solitude, est aussi une invitation à notre côté spirituel et à notre humanisme à prendre chacun, chacune notre responsabilité vis-à-vis de l’autre, même si nous ne le connaissons pas.

Voilà la nature humaine profonde qui est manifestée dans l’amour, la bonté et la compassion que le Père témoigne envers nous chaque jour.

FAXK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :