Mais qui peut Le stopper

Commençons par le commencement.

Nous sommes d’accord que la peur est une émotion, que les émotions ne sont pas mauvaises, que Dieu nous a créés avec des émotions. Ce que nous pointeront du doigt ici, c’est l’attitude et le comportement que produit la peur chez beaucoup de gens.

La peur est un moteur chez l’homme (comme quasi toutes nos émotions). Et une réalité de la peur, c’est qu’elle s’érige comme un mur, une barrière ou un blocage. La peur se positionne très souvent comme une grosse pierre qui nous empêche d’atteindre notre objectif, d’arriver à notre destination, de prendre possession de ce qui nous appartient ou encore d’être/vivre en paix selon ce que Dieu nous a promis.

Qui se souvient de cette phrase culte de Marie de Magdala et sa squad qui se rendent au tombeau pour embaumer le corps de Jésus et qui, en cours de route, se demandent : « Qui nous roulera la pierre ? » Marc 16 3. J’aime beaucoup cette image parce qu’elle parle et parle fort. La peur produit angoisse, appréhension, abandon (y en a même, ils ne commencent jamais), maladies et j’en passe.

« Mais qui nous roulera la pierre ? Comment allons-nous y arriver ? » C’est assez fou, mais lorsqu’on aime avoir le contrôle sur les choses, lorsqu’on fonctionne sans forcément s’appuyer sur Dieu, la peur devient une arme de destruction massive en la possession du diable ; la peur des hommes (ou du qu’en dira-t-on), la peur de l’échec, la peur du manque, la peur du lendemain, la peur de ne pas être à la hauteur et j’en passe… divers états qui nous asservissent et nous font faire de mauvais choix. La peur nous dessert. Très souvent, on parle de la peur comme d’une jauge, mais la réalité est toute autre… D’ailleurs, si « faux-ami » avait une photo dans le dictionnaire ça serait la sienne, celle de la peur, qu’on mettrait à côté.

« Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde ». En réponse à la peur, le Seigneur nous rappelle dans 1 Jean 4 :4, que quel que soit ce qui s’élève contre nous, la finalité en ce qui nous concerne, c’est la victoire. Le combat a déjà été livré et gagné. Celui qui habite en nous a plié le game. Donc bien plus qu’un système d’alarme méga sophistiqué, Christ en nous est l’espérance de la gloire.

Face à la peur, demandons-nous : « Mais qui peut Le stopper ? Qui peut stopper Christ ? Mais dis-moi qui ! »

Au lieu de réagir en fonction de ce qui nous effraye, réagissons en fonction de qui est Christ, ce qu’Il a dit et promis nous concernant.

Z.K

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :